La révolution numérique pour le bâtiment et l’habitat

By 28 janvier 2017Actualité

 

Le bâtiment numérique fait partie d’une révolution technologique plus globale, celle de l’Internet des choses (IoT[1]), en un mot les objets connectés.

Il s’agit d’interconnecter un ensemble d’objets « intelligents » physiques ou virtuels avec les technologies de l’information et de la communication afin de proposer des services. Ces services s’adressent à toutes les couches socioéconomiques, à tous les secteurs. Il peut s’agir de supervision des processus industriels, de smartgrids, de « e-santé », de services pour améliorer la qualité de vie, etc.

Le phénomène n’est pas anodin aujourd’hui :

  • 2011: le nombre d’objets connectés (smartphones, montres, etc.) a dépassé le nombre d’êtres humains
  • 2025: les projections prédisent que tous les objets seraient connectés : ustensiles domestiques, emballages alimentaires, meubles, documents papiers, etc.

IoT est une réalité aujourd’hui :

  • Sur smartphone: Uber, Tinder
  • Thermostat connecté: NEST (Google)
  • Large gamme de produits et applications pour le « Quantified Self », comme par exemple les modèles d’auto diagnostic énergétique, ou encore les compteurs connectés type « Linky ».

Si IoT est une voie incontournable pour la révolution de la société et en particulier du bâti, IoT reste confronté à plusieurs problématiques, comme les facteurs Humains, les capteurs et le traitement de l’information, ou  encore l’interaction Homme-Machine.

 

Impacts sur les usages au quotidien

L’intégration de ces nouvelles fonctionnalités implique une nouvelle manière d’appréhender le quotidien. Ces grandes évolutions peuvent se synthétiser par le tableau suivant :

AUJOURD’HUI

DEMAIN

Extraire, produire, jeter Valoriser, exploiter, contribuer
Vertical et segmenté Transversal
Possession Usage et fonctionnalités
Innovation basée sur la R&D Innovation basée sur le collaboratif
Consommation de biens matériels Fourniture de services numériques et dématérialisés
Energie peu chère Sobriété énergétique
Quasi indépendants des stocks de matières Economie circulaire
Capital matériel exclusivement Capital matériel et immatériel

Figure 3 : Usages quotidien aujourd’hui et demain – Source : ENSAM/ESTP

 

Aujourd’hui, les produits proposés sur le marché sont poussés par les technologiques et techniques: « technology-push products ». Le marché propose de nombreuses fonctionnalités complexes à utiliser qui ne correspondent pas à l’usage réel, et seuls les « adopteurs précoces » (10 à 15% de la population) sont attirés par ces fonctionnalités.

L’important est donc de cibler les utilisateurs majoritaires et proposer des fonctionnalités utilisables par 75 à 80% de la population, correspondant au besoin réel des usagers et mettant en évidence les performances et l’apport du produit.

 

Il s’agit donc d’une transition profonde des modes de fonctionnement des systèmes, ou les acteurs doivent faire preuve d’une grande capacité d’adaptation et de remise en cause perpétuelle.

 

[1] IOT : Internet of Things