Le numérique au service de la mutation urbaine

By 21 janvier 2017Actualité

La ville et les territoires deviennent plus que jamais des lieux de convergence…

La croissance urbaine est avant tout liée à l’allongement de la durée de la vie. Une génération de plus cohabite avec les autres au sein de territoires urbains variés. Ainsi l’espace urbain doit répondre à une grande diversité de demandes. Ville-loisirs et ville-travail se disputent un cadre de de vie qui doit sans cesse s’adapter. C’est la condition pour que la classe émergente des séniors en bonne santé ne quitte pas l’espace urbain et lui fasse bénéficier de sa disponibilité, mais aussi pour que la ville dispose de ressort d’attractivité nécessaire à la prospérité économique et à l’équilibre des générations.

La ville des flux doit permettre une fréquentation multidirectionnelle dans un temps optimisé. Les enjeux sont nombreux, démultiplication des échanges, logistique du dernier kilomètre, engorgement des voies de communication, gestion logistique du non dématérialisable… La réconciliation de l’écologie et de l’usage sobre est un point critique de l’aire urbaine qui se dessine.

La décentralisation croissante impose de nouveaux modes organisationnels. La construction de nouvelles structures urbaines et de nouveaux modes de gestion, doivent se fonder en agrégeant vers le haut une trame intercommunale et métropolitaine. C’est entre autre l’esprit de la dernière loi de décentralisation qui reconstruit les territoires administratifs régionaux (le fameux « millefeuille » administratif).

Cette nouvelle orientation qui laisse plus de latitude à la vie de proximité impose une modernisation de la démocratie locale. Le corpus de règles collectives, par l’ampleur, l’histoire et la rigidité qu’il a désormais atteint sur le plan national, n’a probablement plus d’avenir. Le temps est venu de l’émergence, grâce à un effort commun et décentralisé, de règles plus locales, adaptées aux priorités territoriales et à la dimension opérationnelle des enjeux. La gestion partenariale de l’avenir commun se fera dans ces territoires en s’appuyant sur des formes renouvelées de démocratie locale, électorale ou participative et des nouveaux outils de conciliation et de régulation administratives.

 

Sur l’ensemble de ces points la révolution numérique apporte des solutions concrètes à adapter aux usages et attentes des habitants.